À propos de la liste de J. Heil (III)

(Voyez la note I et la note II)

Les conseils éclairés de Jérémy Delmulle m’ont permis d’avancer sur les quelques cotes de Heil qui me résistaient, et de conclure enfin cette révision.Les deux manuscrits d’un fonds « Conventi Soppressi » de Florence ne se trouvent pas à la Biblioteca Nazionale Centrale, mais bien à la Biblioteca Medicea Laurenziana. On les retrouve dans le catalogue manuscrit de Francesco Del Furia, t. III,A, l’un à la suite de l’autre:

Firenze, Bib. Medicea Laurenziana, Conv. Soppr. 305

(olim Valombrosa 108. 3) — Catalogue f. 246r–247r

Parchemin, in-fol. maximo, s. XIII, 2 col., 124 ff.

L’interpolation du nom de Pierre de Tripoli n’empêche pas de reconnaître le titre démesurément long de Florus, ce qui confirme qu’il s’agit bien de son Expositio.Noter la présence de plusieurs pièces liminaires: la préface hiéronymienne aux épîtres de Paul, un «prologue particulier» sur les Romains, un «argument» (faut-il voir le passage de Cassiodore sur Pierre de Tripoli, qui se retrouve dans plusieurs témoins ?), une table, et le Carmen de Damase sur saint Paul.

Le manuscrit est désigné comme «Prima pars», sans qu’on sache si cette précision est dans le volume ou introduite par le catalographe. Il contient Rom. et I Cor. mutilé de la fin; l’auteur de la notice estime qu’il y manque non seulement la fin de I Cor., mais également II Cor. De cette façon, ce pourrait être le premier des deux tomes dont Conv. Soppr. 567 est le second — ce que l’auteur du catalogue ne dit nulle part explicitement.

Firenze, Bib. Medicea Laurenziana, Conv. Soppr. 567

(olim Valombrosa 17. 109) — Catalogue f. 251r–v

Parchemin, in-fol., s. XIII, 2 col., 167 ff.

L’attribution à Pierre de Tripoli et les incipit et explicit confirment qu’il s’agit d’un exemplaire de l’Expositio de Florus, de Gal. à Hebr. Le volume se désigne lui-même comme Pars secunda: Conv. Soppr. 305 et lui forment vraisemblablement les deux tomes d’un même exemplaire.

L’Expositio y est suivie de «Dialogues» pseudo-augustiniens, acéphales, et du sermon d’Augustin De decem chordis, anoure.

Schaffhausen, Stadtsbibliothek, Min. 37

R. Gamper, G. Knoch-Mund, M. Stähli, Katalog der mittelalterlichen Handschriften der Ministerialbibliothek Schaffhausen, Dietikon-Zürich: Urs Graf Verlag, 1994, p. 128–129 [catalogue téléchargeable ici]

Parchemin, 275 × 195 mm, 139 ff., s. XII, Schaffhausen.

Contient seulement les Romains.

Schaffhausen, Stadtsbibliothek, Min. 38

R. Gamper, G. Knoch-Mund, M. Stähli, Katalog der mittelalterlichen Handschriften der Ministerialbibliothek Schaffhausen, Dietikon-Zürich: Urs Graf Verlag, 1994, p. 129 [catalogue téléchargeable ici]

Parchemin, 280 × 195 mm, 88 ff., s. XII1/4, Schaffhausen.

Contient seulement les Romains (déficitaire et anoure). Il est un peu étrange que Schaffhouse ait produit de façon contemporaine deux exemplaires de la seule épître aux Romains.

Schlägl, Stifstbibliothek, 48 (455.a), f. 200–294

G. Vielhaber (), Catalogus Codicum Plagensium (Cpl.) manuscriptorum, suppl. et ed. G. Indra, Lincii: sumptibus Canoniae Plagensis, 1918, p. 3, sous le numéro 1

Parchemin, s. XIIex (format non indiqué).

Contient les deux épîtres aux Corinthiens, mais avec une lacune sur la fin de la première et le début de la seconde; et mutilé de la fin.

Venezia, Bib. Marciana, lat. Z. 29 (1813)

[Antonio Maria Zanetti], Latina et Italica D. Marci Bibliotheca codicum manu scriptorum, [Venetiis:] apud Simonem Occhi, 1741, p. 13

Parchemin, in-fol., 305 ff., s. XV. A appartenu au cardinal Bessarion.

L’attribution à Pierre de Tripoli et le format monumental du manuscrit confirment qu’il s’agit sans doute de l’Expositio de Florus, et l’on peut subodorer qu’il s’agit d’un exemplaire «pandecte»; mais le catalogue ne donne pas de précisions à cet égard.

Témoin douteux: Berlin, SBB, Theol. lat. fol. 732

Ce recueil de fragments contient du matériau augustinien, mais rien n’indique qu’il s’agisse de fragments de l’Expositio de Florus.

Et c’est sur cette ultime considération que j’arrive au bout des vérifications de la liste de J. Heil. La liste vérifiée et complétée des témoins de l’Expositio continuera d’être mise à jour sur la page dédiée de ce carnet.


Pierre Chambert-Protat

Membre de première année à l'École française de Rome, section Moyen Âge

More Posts - Website - Twitter

Pierre Chambert-Protat

Membre de première année à l'École française de Rome, section Moyen Âge

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *